HÉRODOTE   Accueil
  Bulletin d'Abonnement
  Institut Français de Géopolitique
  Liste de diffusion Hérodote / IFG

Directeurs

Béatrice Giblin,
Yves Lacoste.

Comité de Rédaction


Frédérick Douzet,
Sonia Jedidi,
Barbara Loyer,
Delphine Papin,
Jean-Luc Racine,
Jérémy Robine,
Philippe Subra,
Frédéric Encel.

Thèmes envisagés*

- Amérique Latine
- Sahel
- Inde
- Migrations
- Islams
- Questions mémorielles
- Le Nil
- Éthiopie
- Afrique sub-saharienne


* Attention : il ne s'agit pas de titres de numéros à venir et rien ne garantit que de ces thèmes aboutissent un jour à des numéros. -

Les auteurs

A B C D E F G H I J K L M
N O P Q R S T U V W X Y Z

Rechercher



 

169 — Regards Géopolitiques sur l’Iran
(Second trimestre 2018)

Voir le sommaire de ce numéro

Les États-Unis et l’Iran : de l’amitié à la rancœur

John Limbert

Résumé :

Sans tomber dans une guerre ouverte, les États-Unis et la République islamique ont des rapports extrêmement tendus depuis quarante ans. Les différentes tentatives de se montrer plus positifs, d’améliorer la situation, se sont heurtées à l’immuable « loi des Mèdes et des Perses ».

Les États-Unis et l’Iran ne sont pas près d’être des nations amies, mais les négociations qui ont mené à l’accord sur le nucléaire en 2015 (le JCPOA) ont démontré que les deux bords pouvaient atteindre un objectif commun de manière diplomatique, sans tomber dans les insultes, les menaces et les accusations. En un siècle, aux yeux des Iraniens, les États-Unis sont passés du stade d’ami à celui de profiteur, puis à celui d’ennemi et de bouc émissaire. Au départ, les Américains étaient du côté des Iraniens dans leur longue lutte pour la dignité et l’indépendance. Après la Seconde Guerre mondiale, la guerre froide, l’idéologie aveugle de l’anticommunisme et une forme de déni ont été le terreau de la situation suivante : les États-Unis étaient le « patron », la monarchie Pahlavi le « client ».

Depuis 1979, les accusations et les reproches fusent des deux côtés, alimentés par la peur des autres États de voir un conflit éclater. À l’image d’un couple prisonnier d’un mariage malheureux, les relations entre les deux pays se résument généralement à une liste de reproches frisant l’autocomplaisance.

L’administration Trump risque de perdre le bénéfice des quelques progrès réalisés par l’administration Obama. Au mieux, les deux pays retomberont dans le statu quo des trente-huit dernières années. Au pire, l’absence de communication et la méfiance, voire la moindre incompréhension, pourraient mener à un conflit majeur aux terribles conséquences pour ces deux pays.

Abstract : The United States and Iran : futility, grievance, and the abyss

Without falling into open warfare, the United States and the Islamic Republic have been estranged and hostile for almost forty years. Attempts to change the relationship into something more productive have foundered on the iron « Laws of the Medes and the Persians ».

The US and Iran are not about to be friends. But negotiation of the 2015 nuclear agreement (the JCPOA) showed each side it can achieve goals with the tools of diplomacy instead of the traditional weapons of insults, threats, and accusations. In the last hundred years for Iranians the United States has gone from friend to puppet master to enemy and scapegoat. In Iranians’ century-long struggle for dignity and independence, Americans were originally on the right side. After World War II, Americans let the cold war, blind anti-communist ideology, and willful ignorance create an unhealthy patron-client relationship with the Pahlavi monarchy.

Since 1979, grievances on both sides, fed by third countries who fear any US-Iranian engagement, have continue to fester. Like a couple trapped in a bad marriage, interaction has been mostly reciting complaints with no goal beyond feeding self- righteousness. The new American administration risks undoing the modest gains its predecessor achieved. At best, the two sides will return to their « no war/no peace » condition of the last 38 years. At worst, lacking means of communication and deeply suspicious, a small misunderstanding could become a major conflict that would bring great harm to both sides.

Cet article sur cairn.info (payant pendant deux ans, gratuit ensuite ; Attention : mise en ligne tardive)

 

Le sommaire de ce numéro :

169 — Regards Géopolitiques sur l’Iran
(Second trimestre 2018)

Les résumés et les articles complets :

R Résumé seul                    A Article complet

A Présentation par la rédaction Hérodote | Voir la présentation.

A L’Iran : un acteur majeur au Moyen-Orient par Béatrice Giblin | Voir l'éditorial.

R Quelques clés pour décrypter la politique étrangère iranienne par Pierre Razoux | Voir le résumé.

R Les relations entre la Russie, l’Iran et la Turquie : entre héritages historiques communs et ententes conjoncturelles par Clément Therme | Voir le résumé.

R Israël et Iran : les faux ennemis ? par Frédéric Encel | Voir le résumé.

R Turquie-Iran : une entente cordiale ? par Nora Seni | Voir le résumé.

R Les États-Unis et l’Iran : de l’amitié à la rancœur par John Limbert | Voir le résumé.

R Un demi-siècle de relations entre l’Europe et l’Iran : une histoire sans fin par François Nicoullaud | Voir le résumé.

R Vers une nouvelle géographie politique de l’Iran ? par Bernard Hourcade | Voir le résumé.

R La vie politique dans une province frontalière : l’exemple du Khorasân par Fariba Adelkhah | Voir le résumé.

A Drogues illégales et gestion de l’espace dans l’Iran moderne par Maziyar Ghiabi | Voir l'article.

R La participation de la Corée du Nord aux Jeux olympiques d’hiver de PyeongChang, et la détente dans la péninsule coréenne par Cheong Seong-Chang | Voir le résumé.

Ce numéro sur cairn.info (payant pendant deux ans, gratuit ensuite ; Attention : mise en ligne tardive)

Selection of Herodote papers with English Full Text (cairn.info)

 

Nous écrire : — abonnements & routage :